LES PHOBIEs : 

Applications / Phobies

A quoi sert la peur ?

 

De nombreuses peurs ont un but de protection et sont donc utiles au quotidien lorsqu’elles sont « bien réglées » (peur du vide, de se faire mal, de la vitesse…). D’autres sont moins utiles surtout lorsque la peur se manifeste à l’excès et représente un frein dans la vie quotidienne.

 

Quel est la différence avec la phobie ?

 

Une phobie est une réaction excessive du cerveau émotionnel en présence d’un élément qui déclenche une peur panique dont l’intensité parait irrationnelle même pour celui qui en souffre. Souvent une simple évocation de l’objet phobique amène la réaction émotionnelle.

 

Comment ca fonctionne ?

 

L’amygdale est la partie du cerveau qui a comme but principal d’assurer notre survie. Elle s’active en permanence pour détecter tout ce qui peut être un danger potentiel autour de nous.

Quand cette partie du cerveau « se met en erreur », elle va attribuer un caractère de danger vital à un élément et déclencher la réaction de panique en conséquence : il s’agit d’une phobie ! 

 

Il existe un grand nombre de phobies : certaines phobies sont communes (avion , araignées, souris, chien… ), d’autres sont plus étonnantes !

Les phobies surviennent souvent suite à un traumatisme ou un événement émotionnel fort, même si le lien avec l’objet de la phobie n’est pas forcément clairement établi : parfois un élément présent au moment où se déclenche une émotion forte (un lieu, un objet, une personne…) va être associé par notre cerveau à un danger potentiel pour l’avenir. Le cerveau va donc trouver un moyen d’éviter cet élément en développant une peur extrême de ce qu’il considère comme dangereux.

 

Pourquoi l'hypnose ?

 

La raison et les émotions sont gérées par des parties différentes du cerveau, il est donc impossible de contrôler cette peur démesurée par la seule volonté : tentez de rassurer un phobique de l’avion en lui expliquant que c’est le moyen de transport le plus sûr ! Observez le résultat !

 

L'hypnose est un outil très efficace pour réguler la réaction émotionnelle excessive. Il s’agit de modifier le lien automatique que le cerveau fait entre l’élément déclencheur et la peur panique ressentie.

Le but est d’y associer un état émotionnel différent donc de s’affranchir de la peur et des limites qu’elle imposait. L’objectif final est de reprendre plaisir à certaines activités que la phobie empêchait ou limitait.